Au troisième étage sur publie.net. Merci à François Bon.

C’est une nouvelle présentation et proposition de lecture de Au troisième étage que François Bon offre à la lecture de ce texte qu’il a bien voulu accueillir dans sa maison sans toit, ouverte sur le monde et les possibles.

Occasion pour moi de redire la fierté d’être de cette aventure qu’est publie.net. Ses choix, son exigence, son souffle d’expérimentation en font le véritable laboratoire d’écriture dans le monde numérique contemporain.

Occasion aussi de dire brièvement la place de François Bon dans mon propre parcours numérique : les bras ouverts à qui veut vers 2002 se retrousser les manches et tenter l’aventure comme c’est le cas de remue.net et cette importance vitale pour moi de l’invention/l’aventure d’un collectif (les rencontres, les chaleurs, les disputes et la barque menée ensemble par le même goût de l’écriture, de la littérature), et les dessins de l’amitié qui s’invente avec et par-delà nos machines.

Il y a donc le contre-courant du collectif remue.net face à l’air du temps vicié du temps présent (qui ne se confond pas avec le volcanique... le temps présent est régressif, le volcanique est explosif), et aujourd’hui le carrément contre-culturel coopératif qui désigne publie.net. Allez voir l’aventure que c’est et l’invention qu’il porte et suscite le François Bon.

C’est dire l’implication profonde des gestes éditoriaux numériques de l’homme du tiers livre... et de quelques livres bon sang de bois, qu’on le l’oublie pas (pas même l’intéressé !).

Et comme en ce moment l’activité personnelle est dans un ralenti proche de l’immobilité (le temps manque cruellement autant que l’énergie en ce moment), le retour sur la page d’accueil du tiers livre et de publie.net font du bien même si le texte est assez rude.

Sébastien Rongier - 16 avril 2010