Munch : exposition et Dominique Dussidour



A l’occasion de l’exposition Munch à Beaubourg, profitez-en pour relire le livre qu’a consacré Dominique Dussidour au peintre, Si c’est l’enfer qu’il voit, paru en 2006 dans la collection « l’un et l’autre » chez Gallimard.





A lire sur remue.net, ces lectures de Jean-Marie Barnaud et de Catherine Pomparat.

Et sur le tiers livre, cette page de François Bon.


« Mais voir s’apprend patiemment. Il faut des années pour apprendre le bleu, une vie entière pour comprendre un rouge, voir s’apprend de la peau, des pierres, de l’eau qu’on peint, s’apprend d’être intraitable avec son propre travail. » Si c’est l’enfer qu’il voit, page 51.







Bookmark and Share


Sébastien Rongier - 18 septembre 2011