Fatigue

Quand le calme met tant de temps à se trouver dans le tourbillon de ces tourments, quand la tempête retourne l’esprit malgré la danse de la pluie qui calme un moment, un bref instant, quand les pleurs et les cris ne sont calmés par rien, c’est tout l’être qui chavire, s’épuise, est absorbé par ce combat, cet éclat de vie qui avance dans sa si fragile tourmente.

Sébastien Rongier - 28 novembre 2008