Deux contributions à la vie du Général Instin

La vie artistique du Général Instin a pris une expansion extraordinaire et magnifique depuis les premiers pas de Patrick Chatelier dans le cimetière du Montparnasse, et les premiers pas sur remue.net et ailleurs.

Le compagnonnage artistique et l’amitié méritait bien qu’on s’arrête quelques instants sur cette aventure incroyable. J’avais déjà consacré le premier chapitre de Théorie des fantômes au Général Instin. j’ai profité de deux belles invitations pour prolonger le dialogue et la réflexion.



Il y a d’abord eu l’invitation chaleureuse de Gilles Bonnet au colloque « Internet est un cheval de Troie. La littérature, du web au livre ». C’était en mars 2016. J’avais intitulée ma communication "Le Général Instin, les vies multiples du littéraire". On retrouve désormais cette communication sur Fabula, dans une version amplifiée pour les actes en ligne.

Ensuite, la collaboration et l’échange régulier avec Dominique Berthet et la revue Recherches en esthétique m’a permis, à partir du thème « Art et hasard » qui fédère le numéro de revenir sur les pas du Général Instin et partir de cette question du hasard pour questionner les formes littéraires et artistiques produites par cette figure fantomatique et désormais incontournable dans un article intitulé « Le Général Instin, le hasard à l’oeuvre ».

Sébastien Rongier - 28 mars 2017