Une couverture pour Alma

Une fois le titre de travail mis de côté, j’ai très vite proposé ce titre Alma a adoré, phrase que prononce Alfred Hitchcock confie à Joseph Stefano en lui rendant la réécriture du scénario de Psycho. Il me semblait rendre compte de l’esprit du cinéaste et de la situation du film.

La bande-annonce du film occupant une place particulière dans le livre, nous sommes très vite tombés d’accord sur le choix de couverture : un photogramme de cette bande-annonce absolument géniale et si caractéristique de ce noeud cinématographique entre mise en scène de l’horreur, bascule esthétique, identité publicitaire hitchcockienne et relation entre cinéma et télévision. Cette bande-annonce est un point de convergence fabuleux pour déplier les enjeux du film. Le choix de la couleur correspond parfaitement à l’identité visuelle des livres Marest, approfondissant le dialogue de l’éditeur avec le cinéaste. Nous sommes donc arrivés à cette couverture.


Mais là où P.J. Marest a concentré l’esprit du livre, c’est peut-être dans le choix de cette Quatrième de couverture que j’aime également beaucoup. C’est une synthèse visuelle de cette tentative de petits déplacements.


Quand on est quotidiennement associé à ce travail éditorial, on mesure combien cet habillage participe de l’identité du livre. Et c’est réjouissant, y compris dans tout ce qu’on a écarté entre un couverture juste qui n’allait pas assez loin dans l’identité du livre... ou des couvertures trop complexes qui perdent le regardeur avant même qu’il ne devienne un lecteur. Cela dit, on s’est bien amusé.







Sébastien Rongier - 13 décembre 2019