Appelez-moi... "(sic)" !



Prenons un écrivain et critique littéraire fort connu que nous nommerons par convention, Jérôme Garcin.

Prenons un écrivain vivant loin de la France depuis fort longtemps et résidant au Mexique. Appelons-le, par exemple, Frédéric-Yves Jeannet.

Prenons enfin un type très sympathique qui a écrit sur l’écrivain mexicain à plusieurs reprises (et a une sincère admiration pour son œuvre). Appelons-le « moi » pour le moment… mais cela risque de ne pas durer.

Alors, Jérôme Garcin et Frédéric-Yves Jeannet ne sont pas tout à fait d’accord (voire pas du tout d’accord) sur Le Clézio. On appelle ceci une polémique. Et « moi », je suis un peu loin de tout cela. Je ne suis même « pas là du tout ».

Enfin presque.

Parce que Jérôme Garcin dans une réponse rude à l’auteur de Recouvrance cite des extraits d’un texte écrit sur Frédéric-Yves Jeannet… et se trompe sur l’orthographe du patronyme de l’auteur de ces phrases.

C’est ballot.

Parce que le garçon sympathique qui a écrit « l’ininterrompu du re-copiage » et « la conscience d’une non-linéarité radicale », publié sur remue.net [1], figurez-vous que c’est « moi ». Mais Jérôme Garcin a orthographié « (sic) » mon nom. Donc, si d’aventure (ou par mégarde), il lui arrivait de me citer à nouveau, je confirme que mon nom s’écrit : « Sébastien Rongier ».

Ou peut-être est-ce une proposition de Jérôme Garcin, une piste, un conseil : prendre pour éventuel hétéronyme le nom « (sic) », et me garantir à n’en point douter une notoriété interplanétaire… sur google, au moins. J’y réfléchis.

PS : Je viens de relire la définition de « sic » dans le Dictionnaire culturel en langue française (volume quatre, page 769) [2]… je crois que ce n’est pas très gentil.


Sébastien Rongier - 17 janvier 2009

[1] un site riche et formidable sur lequel on trouve un travail collectif sur la littérature d’aujourd’hui… c’est grande fierté d’être dans cette barque. Et c’est donc sur ce site que l’on trouve les bribes prélevées.

[2] « Se met entre parenthèse à la suite d’une expression ou d’une phrase citée pour souligner qu’on cite textuellement, si étranges que puissent paraître les termes. »