Faire le point des lectures

C’est terrible l’envie d’en parler et de savoir que le temps manque, qu’il ne sera pas possible dans l’immédiat dans dire quelque chose. Cette page comme une liste pour soi de l’état des lectures du moment.


Les dernières lectures


— Emmanuelle Pagano, Les Mains gamines, POL, 2008.

Livre magnifique et violent... et ces bruits au bord des oreilles qui restent longtemps comme l’empreinte salie du monde qui ne dit rien.

— Jean Echenoz, Courir, Les éditions de minuit, 2008.

Ou comment rendre élégante la course de celui qui n’en n’avait pas.

— François Bon, Rock’n Roll. Un portrait de Led Zeppelin, Albin Michel, 2008.

En fait ce livre-ci, je commence à noter deux ou trois choses...

— Patrick Modiano, Dans le café de la jeunesse perdue, Gallimard, 2007.

Dès la première page, on y est. Enthousiasme toujours neuf.

— Samuel Beckett, Film, Editions de minuit, 1972.
Parce que !

— Georges Didi-Huberman, Ce que nous voyons, ce qui nous regarde, Editions de minuit, 1995.

Relecture passionnante. Et au-delà de la question du regard, une réflexion forte sur l’art conceptuel.

— Anne Savelli, Cowboy Junkies / The Trinity Session ’til I’m dead, Le mot et le reste, 2008.

L’enroulement des souvenir, la cassette audio offerte, la musique qui reste, le passé qui ne part pas, et la musique en boucle. C’est aussi SB qui conseille .

— Jean-Baptiste Thoret, 26 secondes. L’Amérique éclaboussée, Rouge Profond, 2003.
Relecture de travail. La proposition est passionnante.

— Pierre Schneider, Le voir et le savoir, Mercure de France, 1994.

A cause de Poussin.


(Et tous les autres articles lus, livres consultés pour le travail en cours)



Lectures en chemin


— Rouja Lazarova, Mausolée, Flammarion, 2009.

— Jacques Rancière, Le spectateur émancipé, La Fabrique, 2008.

— Jean-Paul Olive, Un son désenchanté. Musique et théorie critique, Klincksieck, 2008.

— Georges Didi-Huberman, Devant l’image, Les éditions de minuit, 1990.

— Gérard Bensussan, Ethique et expérience. Levinas politique, La Phocide, 2008.

— Frédérique Clémençon, Traques, Editions de l’Olivier, 2009.

Sur les conseils de mon libraire.


Lectures à venir


— Sylvie Gracia, Une parenthèse espagnole, Verticales, 2009.

— Tanguy Viel, Paris-Brest, Editions de minuit, 2009.

— Mathias Enard, Zone, Actes Sud, 2008. Mais comme le livre est épais, j’ai décidé de n’en livre qu’une phrase.

— Georges Didi-Huberman, Phasmes. Essai sur l’apparition, Editions de minuit, 1998, et Images malgré tout, Editions de minuit, 2003.

— Jean Rolin, Un chien mort après lui, POL, 2009.

— Jane Sautière, nullipare, Verticales, 2008.

Et puis tous les autres parce qu’on les pas encore achetés ou empruntés mais qui font drôlement envie.

Sébastien Rongier - 19 janvier 2009