Du non-bilan & de la (non-) perspective !




Voici venir les temps... de l’année scolaire qui se termine et des vacances où l’on se dit qu’il y a mille projet que l’on pourra ficeler (et puis on sait que... sic).

Une année chamboulée, des choses très perso qui remplissent et le travail qui avance. Des projets naissent, aboutissent, d’autres se font désirer ou avancent en volutes. Comme toujours et c’est très bien... jusqu’à un certain point, tout de même.


1/ Côté articles cette année quand la vie enseignante ne rince pas, la voilure s’est réduite.

— plusieurs belles collaborations avec la Nouvelle Revue Pédagogique. Ayant totalement décroché du monde universitaire, cela a été important cet accueil de la revue et la confiance dans les propositions. Donc cette année, il y aura eu un travail sur Orphée et Eurydice (numéro de novembre 2013) et un dossier sur l’enseignement du cinéma avec un travail autour du Looking for Eric de Ken Loach (mai-juin 2014).

— Bonheur aussi de poursuivre le compagnonnage avec la revue Recherches en esthétique et de proposer pour le numéro 19 (janvier 2014) autour du thème « Art et engagement » ce texte : « Alain Cavalier, l’engagement dans le film ».

— Et surprise et plaisir que la revue Cahier des ailes du désir (numéro 22, mars 2014) me demande un texte pour leur numéro consacré à Oliveira... occasion de parler de fantômes, donc : « L’ange de la photographie ou la possibilité du fantôme dans L’Etrange affaire Angélica de Manoel de Oliveira ».




2/ Amitiés et vies numériques

— Très honoré d’avoir fait parti de la fine équipe qui s’est retrouvée à Montpellier pour causer de François Bon et de son site tiers livre. Mon intervention est lisible ici !

— la vie numérique et l’investissement sur remue.net ne faiblit pas. Une année remplie, dense. Quelques notes critiques sur Eric Pessan, Sarah Chiche ou Marie Richeux notamment. Et d’autres.

— Et puis, totalement inattendu l’ouverture sur remue.net d’une série intitulée Disparition : une photographie prise et à une proposition d’écrire à partir de cette image. Pour le moment pas moins de 34 contributions... et il n’y a aucune raison que cela cesse.

— Autre évènement totalement inattendu cette année : une exposition photo ! Chaque jour aux heures souvent matinales, je poste sur les réseaux sociaux une photographie. Cela a donc donné lieu à une exposition.

— Enfin, il y aura eu la préparation et l’organisation de la 8ème nuit remue qui s’est déroulée le 21 juin 2014.




3/Publier, dit-il...

Il y a quelques semaines l’horizon était assez clair et foisonnant, aujourd’hui c’est devenu plus compliqué. Les textes sont là, parfois depuis longtemps. Alors donc.

— L’essai Cinématière. Arts et cinéma devrait paraître en 2015 aux éditions Klincksieck. En même temps, désormais j’utilise le conditionnel.
C’est un essai sur la question cinématographique dans l’art contemporain et la littérature d’aujourd’hui.

— L’essai Théorie des fantômes est désormais sans éditeur. Après bien des péripéties (plus de trois ans), recommencer de zéro avec ses petits bras. Ce texte est une réflexion générale sur les images à partir de la figure du fantôme. Je tâcherai d’en faire une présentation plus précise prochainement. Cependant hélas, il me semble que ma parfaite absence de position institutionnelle rend difficile l’horizon éditorial.

— Un autre texte hybride et impossible est également prêt. Intitulé Variations Portbou (Fragments Walter Benjamin), ce texte est à la fois un récit et un essai, une expérience d’écriture et de photographies autour de Benjamin.

— Côté récit, les choses se poursuivent également. Mon texte Scènes de l’abandon est au travail et dans l’échange. Comme il est écrit à la fin d’un autre récit « Et puis après, on verra bien ».




4/ Continuer, peut-être

— Côté remue.net s’est engagé un partenariat avec le festival littéraire En première ligne. J’animerai le samedi 20 septembre une rencontre avec et autour de Maylis de Kerangal. Je bosse donc mon Kerangal !

— Toujours côté remue, on commence à préparer la rentrée, et aussi ma fin de mandat de président de l’asso remue.net, ce qui ne signifie rien quant à mon engagement dans la vie du site.

— Côté écriture, j’espère pouvoir reprendre mon projet Description d’un coup de dès qui poursuit la trilogie en cours...

— Avancer dans le chantier d’écriture (théorique) autour de la scatologie.

— Et puis si rien n’avance, on baissera un peu les bras.




Bookmark and Share


Sébastien Rongier - 27 juin 2014