Adorno / Benjamin (W.B. 19)



Les relations entre Adorno et Benjamin ont toujours été denses et complexes. Leur correspondance en témoigne largement. Et les biographies respectives des deux philosophes soulignent généralement les relations intenses et difficiles. Ils s’admiraient sans toujours se comprendre. Mais quel dialogue puissant et passionnant entre Theodor, Walter et Gretel. Pourtant, Benjamin n’a pas saisi l’invitation de l’Institut et Adorno a négligé l’étendue de l’errance de Benjamin dans l’Europe en train d’exploser.

A Portbou, c’est à Adorno que Benjamin écrit sa dernière lettre et lègue ses textes. Malgré leur différend radical, Hannah Arendt donnera à Teddy les liasses de textes de Benjamin. C’est Adorno qui rendra possible la connaissance de son œuvre par sa publication et le travail monumental de Rolf Tiedemann.

Bien sûr demeure perdue la fameuse serviette noire. Comme tant d’autres.

Benjamin exerce pourtant une influence décisive sur la pensée et sur l’écriture d’Adorno. J’essaye de donner quelques pistes de lecture de l’écriture d’Adorno et de quelques influences benjaminiennes.



L’ensemble des Variations W.B.






Bookmark and Share


Sébastien Rongier - 25 décembre 2012